"La plus grande victoire c'est la victoire sur soi"

Morihei UESHIBA Sensei

Comme dans tous les budo, l'étiquette, ou reishiki, a une importance particulière en aïkido.

En effet, les arts martiaux reproduisent des situations de combat dans un cadre pacifique (entraînement). L'étiquette vise à garantir l'intégrité physique — éviter les blessures — et mentale — éviter les situations de domination — des pratiquants, mais aussi à garder à l'esprit que l'on est en situation de combat, ce qui fait la différence avec d'autres activités sportives.

 

 

 

  • En montant sur le tapis et en le quittant, vous devez saluer.
  • Saluez toujours en direction du portrait du fondateur.
  • Respectez vos instruments de travail. La tenue de pratique doit être propre et en bon état, les armes rangées lorsqu 'elles ne sont pas utilisées.
  • Le cours commence et se termine par une cérémonie formelle. Il est essentiel d'être à l'heure pour y participer mais si vous arrivez en retard, vous devez attendre à côté du tapis jusqu'à ce que l'enseignant vous fasse signe de vous joindre au cours. Saluez en montant sur le tapis. Veillez aussi à ne pas perturber le cours.
  • La façon correcte de s'asseoir sur le tapis est la position en seiza. Mais si vous êtes blessé au genou, vous pouvez vous asseoir en tailleur. N'allongez jamais les jambes et ne vous adossez pas au mur ou à un poteau. Vous devez être disponible à chaque instant.
  • Ne quittez pas le tapis pendant la pratique sauf en cas de blessure ou de malaise.
  • Quand le professeur montre une technique, vous devez rester assis en seiza et regarder attentivement. Après la démonstration, saluez un partenaire et commencez à travailler.
  • Dès que la fin d'une technique est annoncée, finissez votre mouvement, saluez votre partenaire et rejoignez les autres pratiquants assis en ligne.
  • Ne restez jamais debout sur le tapis sans travailler. S'il le faut, restez en seiza en attendant votre tour.
  • Si pour une raison ou pour une autre vous devez absolument poser une question au professeur, allez vers lui, ne l'appelez jamais : saluez-le avec respect et attendez qu'il soit disponible. (Un salut debout suffit dans ce cas).
  • Quand le professeur vous montre un mouvement en particulier pendant le cours, mettez vous à genoux et regardez attentivement. Saluez-le lorsqu'il a terminé. Quand il corrige un autre pratiquant, vous pouvez vous arrêter de travailler pour regarder. Asseyez-vous en seiza et saluez de même.
  • Respectez les pratiquants les plus gradés. Vous êtes là pour travailler, non pour imposer vos idées aux autres.
  • Si vous connaissez le mouvement et que vous travaillez avec quelqu'un qui ne le connaît pas, vous pouvez le guider. Mais n'essayer pas de le corriger si vous n'avez pas le niveau YUDANSHA (ceinture noire).
  • Parlez le moins possible sur le tapis.
  • Chacun est responsable de la propreté du Dojo.
  • Le port des bijoux est à proscrire pendant la pratique.
  • On dit habituellement, pendant le salut au(x) enseignant(s) :

- Onegaï shimasu (Littéralement : "Je vous fait une requête, s'il vous plait" - Se prononce : "onégaille shimasse") au début du cours,

- Domo arigatoo gozaïmashita (Signifie un grand merci cérémonieux - Se prononce : "domo aligato gozaillemachta") en fin de cours.

  •   Il convient de faire son possible pour respecter l'harmonie du Dojo et donner de la plénitude à la pratique.